TABLE

SOMME THÉOLOGIQUE

TROISIÈME PARTIE

Sigles et Abréviations

9

Première section

LE MYSTÈRE DE L'INCARNATION

Introduction par Jean-Pierre TORRELL

13

PROLOGUE

15

Q. 1 La convenance de l'Incarnation

15

a. 1 Convenait-il à Dieu de s'incarner ?

16

a. 2 L'Incarnation était-elle nécessaire à la restauration du genre humain ?

17

a. 3 Si l'homme n'avait pas péché, Dieu se serait-il incarné ?

19

a. 4 Dieu s'est-il incarné principalement pour enlever le péché originel,plutôt que le péché actuel?

20

a. 5 Aurait-il convenu que Dieu s'incarne dès le commencement du monde ?

21

a. 6 L'Incarnation aurait-elle dû être retardée jusqu'à la fin du monde ?

23

Q. 2 Le mode d'union du Verbe incarné

25

a. 1 L'union du Verbe incarné s'est-elle faite dans la nature ?

25

a. 2 L'union du Verbe incarné s'est-elle faite dans la personne ?

27

a. 3 L'union du Verbe incarné s'est-elle faite dans le suppôt ou hypostase ?

28

a. 4 La personne ou hypostase du Christ, après l'Incarnation, est-elle composée ?

30

a. 5 S'est-il produit une union entre l'âme et le corps dans le Christ ?

31

a. 6 La nature humaine s'est-elle unie au Verbe de façon accidentelle ?

32

a. 7 L'union de la nature divine et de la nature humaine est-elle quelque chose de créé?

34

a. 8 L'union est-elle identique à l'assomption ?

35

a. 9 L'union du Verbe incarné est-elle l'union la plus parfaite ?

36

a. 10 L'union des deux natures dans le Christ a-t-elle été réalisée par la grâce ?

37

a. 11 Cette union a-t-elle été précédée par des mérites ?

38

a. 12 La grâce d'union fut-elle naturelle au Christ en tant qu'homme ?

39

Q. 3 Le mode d'union du Verbe incarné quant à la personne qui assume

41

a. 1 Assumer convient-il à une personne divine ?

41

a. 2 Assumer convient-il à la nature divine ?

42

a. 3 La nature peut-elle assumer, abstraction faite de la personnalité ?

43

a. 4 Une personne divine peut-elle assumer sans une autre ?

44

a. 5 N'importe qu'elle personne divine peut-elle assumer ?

45

a. 6 Plusieurs personnes divines peuvent-elles assumer une seule nature ?

46

a. 7 Une seule personne divine peut-elle assumer deux natures ?

47

a. 8 Convenait-il à la personne du Fils, plutôt qu'à une autre personne divine, d'assumer la nature humaine ?

48

Q. 4 Le mode de l'union, du côté de la nature humaine assumée

51

a. 1 La nature humaine était-elle plus apte que toute autre nature à être assumée par le Fils de Dieu ?

51

a. 2 Le Fils de Dieu a-t-il assumé une personne ?

53

a. 3 Le Fils de Dieu a-t-il assumé un homme ?

54

a. 4 Aurait-il été convenable que le Fils de Dieu assume la nature humaine abstraite de tous ses individus ?

54

a. 5 Aurait-il été convenable que le Fils de Dieu assume la nature humaine dans tous ses individus ?

56

a. 6 A-t-il été convenable que le Fils de Dieu assume la nature humaine dans un homme de la descendance d'Adam ?

56

Q. 5 Les modes de l'union du côté des parties de la nature humaine assumée

58

a. 1 Le Fils de Dieu devait-il assumer un corps véritable ?

58

a. 2 Le Fils de Dieu devait-il assumer un corps terrestre, c'est-à-dire fait de chair et de sang ?

59

a. 3 Le Fils de Dieu a-t-il assumé l'âme ?

60

a. 4 Le Fils de Dieu devait-il assumer l'intelligence ?

62

Q. 6 Le mode de l'union quant à l'ordre dans lequel s'est réalisée l'assomption des parties de la nature humaine

63

a. 1 Le Fils de Dieu a-t-il assumé la chair par l'intermédiaire de l'âme ?

63

a. 2 Le Fils de Dieu a-t-il assumé l'âme par l'intermédiaire de l'esprit ou de l'intelligence ?

65

a. 3 L'âme a-t-elle été assumée avant la chair ?

65

a. 4 La chair du Christ a-t-elle été assumée par le Verbe avant d'être unie à l'âme ?

66

a. 5 La nature humaine tout entière a-t-elle été assumée par l'intermédiaire de ses parties ?

67

a. 6 La nature humaine a-t-elle été assumée par l'intermédiaire de la grâce ?

68

Q. 7 La grâce du Christ en tant qu'homme individuel

70

a. 1 Y a-t-il dans l'âme du Christ la grâce habituelle ?

70

a. 2 Y a-t-il chez le Christ des vertus ?

71

a. 3 Le Christ a-t-il eu la foi ?

72

a. 4 Le Christ avait-il l'espérance ?

73

a. 5 Le Christ a-t-il possédé les dons du Saint-Esprit ?

74

a. 6 Le Christ a-t-il eu le don de crainte ?

75

a. 7 Le Christ a-t-il eu les charismes ?

76

a. 8 Le Christ a-t-il eu le charisme de prophétie ?

77

a. 9 Le Christ a-t-il eu la plénitude de la grâce ?

78

a. 10 La plénitude de la grâce est-elle propre au Christ ?

79

a. 11 La grâce du Christ est-elle infinie ?

80

a. 12 La grâce du Christ a-t-elle pu s'accroître ?

81

a. 13 Quel rapport la grâce habituelle du Christ a-t-elle avec l'union hypostatique ?

82

Q. 8 La grâce du Christ comme tête de l'Église

84

a. 1 Le Christ est-il la tête de l'Église ?

84

a. 2 Le Christ est-il la tête des hommes pour leurs corps, ou seulement pour leurs âmes ?

85

a. 3 Le Christ est-il la tête de tous les hommes ?

86

a. 4 Le Christ est-il la tête des anges ?

87

a. 5 La grâce du Christ comme tête de l'Église est-elle identique à sa grâce habituelle d'homme individuel ?

88

a. 6 Appartient-il en propre au Christ d'être la tête de l'Église ?

89

a. 7 Le diable est-il la tête de tous les méchants ?

90

a. 8 L'Anti-Christ peut-il être appelé la tête de tous les méchants ?

91

Q. 9 La science du Christ

93

a. 1 Le Christ a-t-il possédé une science autre que la science divine ?

93

a. 2 Le Christ a-t-il possédé la science des bienheureux ou compréhenseurs ?

94

a. 3 Le Christ a-t-il possédé la science infuse ?

95

a. 4 Le Christ a-t-il possédé une science acquise ?

97

Q. 10 La science bienheureuse de l'âme du Christ

99

a. 1 L'âme du Christ a-t-elle eu la compréhension du Verbe ou de l'essence divine ?

99

a. 2 Dans le Verbe, l'âme du Christ a-t-elle connu toutes choses ?

100

a. 3 Dans le Verbe, l'âme du Christ a-t-elle connu une infinité de choses ?

102

a. 4 L'âme du Christ voit-elle le Verbe, ou l'essence divine, plus clairement qu'aucune autre créature?

104

Q. 11 La science infuse de l'âme du Christ

105

a. 1 Par sa science infuse, le Christ connaît-il toutes choses ?

105

a. 2 Le Christ a-t-il pu employer cette science sans recourir aux images ?

106

a. 3 Cette science était-elle discursive ?

107

a. 4 La science infuse du Christ a-t-elle été inférieure à celle des anges ?

108

a. 5 Cette science était-elle à l'état d'habitus ?

108

a. 6 Distinguait-on dans cette science plusieurs habitus ?

109

Q. 12 La science acquise ou expérimentale de l'âme du Christ

111

a. 1 Par cette science le Christ a-t-il connu toutes choses ?

111

a. 2 Le Christ a-t-il progressé dans cette science ?

112

a. 3 Le Christ a-t-il été instruit par l'homme ?

113

a. 4 Le Christ a-t-il été instruit par les anges ?

114

Q. 13 La puissance de l'âme du Christ

115

a. 1 L'âme du Christ a-t-elle possédé la toute-puissance de façon absolue ?

115

a. 2 L'âme du Christ a-t-elle possédé la toute-puissance pour transformer les créatures ?

117

a. 3 L'âme du Christ a-t-elle possédé la toute-puissance relativement à son propre corps ?

118

a. 4 L'âme du Christ a-t-elle possédé la toute-puissance pour l'exécution de sa propre volonté ?

120

Q. 14 Les déficiences du corps assumées par le Fils de Dieu

121

a. 1 Le Fils de Dieu a-t-il dû assumer, avec la nature humaines, les déficiences du corps?

121

a. 2 Le Christ a-t-il assumé la nécessité de subir les déficiences du corps ?

123

a. 3 Le Christ a-t-il contracté les déficiences du corps ?

124

a. 4 Le Christ a-t-il assumé toutes les déficiences corporelles ?

125

Q. 15 Les déficiences de l'âme assumées par le Christ

126

a. 1 Y a-t-il eu chez le Christ du péché ?

126

a. 2 Y avait-il chez le Christ le foyer du péché ?

128

a. 3 Y a-t-il eu chez le Christ de l'ignorance ?

129

a. 4 L'âme du Christ était-elle passible ?

130

a. 5 Y a-t-il eu chez le Christ de la douleur sensible ?

131

a. 6 Y a-t-il eu chez le Christ de la tristesse ?

132

a. 7 Y a-t-il eu chez le Christ de la crainte ?

134

a. 8 Y a-t-il eu chez le Christ de l'étonnement ?

134

a. 9 Y a-t-il eu chez le Christ de la colère ?

135

a. 10 Le Christ a-t-il été à la fois voyageur et compréhenseur ?

136

Q. 16 Les conséquences de l'union hypostatique pour ce qu'on peut attribuer au Christ selon l'être et le devenir

138

a. 1 Est-il vrai de dire : « Dieu est homme » ?

138

a. 2 Est-il vrai de dire : « L'homme est Dieu » ?

140

a. 3 Le Christ peut-il être appelé « homme du Seigneur » ?

141

a. 4 Ce qui convient au Fils de l'homme peut-il être attribué au Fils de Dieu, et réciproquement ?

142

a. 5 Ce qui convient au Fils de l'homme peut-il être attribué à la nature divine, et réciproquement ?

144

a. 6 Est-il vrai de dire : « Le Fils de Dieu a été fait homme » ?

145

a. 7 Est-il vrai de dire : « L'homme a été fait Dieu » ?

145

a. 8 Est-il vrai de dire : « Le Christ est une créature » ?

147

a. 9 Est-il vrai de dire du Christ : « Cet homme a commencé d'exister » ?

148

a. 10 Est-il vrai de dire : « Le Christ, en tant qu'homme, est une créature » ?

149

a. 11 Est-il vrai de dire : « Le Christ, en tant qu'homme, est Dieu » ?

150

a. 12 Est-il vrai de dire : « Le Christ, en tant qu'homme, est une hypostase ou personne » ?

150

Q. 17 L'unité du Christ quant à son être

152

a. 1 Le Christ est-il une unité, ou une dualité ?

152

a. 2 N'y a-t-il dans le Christ qu'une seule existence ?

154

Q. 18 L'unité du Christ quant à sa volonté

156

a. 1 Y a-t-il chez le Christ deux volontés, l'une divine et l'autre humaine ?

156

a. 2 Dans la volonté humaine du Christ y a-t-il une volonté de sensualité,et une autre de raison ?

158

a. 3 Y a-t-il eu chez le Christ deux volontés rationnelles ?

159

a. 4 Le Christ avait-il le libre arbitre ?

160

a. 5 La volonté humaine du Christ a-t-elle été, dans tous ses vouloirs, conforme à la volonté du Père ?

161

a. 6 Y a-t-il eu contrariété entre les volontés du Christ ?

162

Q. 19 L'unité d'opération chez le Christ

162

a. 1 N'y a-t-il chez le Christ qu'une seule opération, à la fois divine et humaine ?

164

a. 2 Y a-t-il chez le Christ plusieurs opérations selon sa nature humaine ?

167

a. 3 Par l'activité de sa nature humaine, le Christ a-t-il pu mériter pour lui-même ?

168

a. 4 Par l'activité de sa nature humaine, le Christ a-t-il mérité pour nous ?

169

Q. 20 La soumission du Christ à son Père

171

a. 1 Le Christ a-t-il été soumis à son Père ?

171

a. 2 Le Christ a-t-il été soumis à lui-même ?

173

Q. 21 La prière du Christ

174

a. 1 Convient-il au Christ de prier ?

174

a. 2 Convient-il au Christ de prier selon sa sensualité ?

175

a. 3 Convenait-il au Christ de prier pour lui-même, ou seulement pour les autres ?

176

a. 4 Toutes prière du Christ est-elle exaucée ?

177

Q. 22 Le sacerdoce du Christ

179

a. 1 Convient-il au Christ d'être prêtre ?

179

a. 2 Le Christ a-t-il été, lui-même et à la fois, le prêtre et la victime ?

180

a. 3 La sacerdoce du Christ a-t-il pour effet l'expiation des péchés ?

181

a. 4 Cet effet concerne-t-il le Christ, ou seulement les autres hommes ?

182

a. 5 L'éternité du sacerdoce du Christ

183

a. 6 Le Christ doit-il être appelé prêtre selon l'ordre de Melchisédech ?

184

Q. 23 L'adoption du Christ

185

a. 1 Convient-t-il à Dieu d'adopter des fils ?

185

a. 2 Adopter des fils convient-il à toute la Trinité ?

186

a. 3 Être adoptés comme fils de Dieu est-il propre aux hommes ?

187

a. 4 Le Christ peut-il être appelé fils adoptif ?

188

Q. 24 La prédestination du Christ

190

a. 1 Le Christ a-t-il été prédestiné ?

190

a. 2 Le Christ a-t-il été prédestiné en tant qu'homme ?

191

a. 3 La prédestination du Christ est-elle le modèle de la nôtre ?

193

a. 4 La prédestination du Christ est-elle la cause de la nôtre ?

193

Q. 25 Notre adoration du Christ

195

a. 1 Est-ce une seule et même adorarion que nous rendons à la divinité du Christ et à son humanité ?

195

a. 2 Doit-on adorer la chair du Christ d'une adoration de latrie ?

196

a. 3 Doit-on rendre un culte de latrie à l'image du Christ ?

197

a. 4 Doit-on rendre un culte de latrie à la croix du Christ ?

199

a. 5 Doit-on rendre un culte de latrie à la mère du Christ ?

199

a. 6 L'adoration des reliques des saints

200

Q. 26 La médiation du Christ entre Dieu et les hommes

201

a. 1 Est-il propre au Christ d'être médiateur entre Dieu et les hommes ?

201

a. 2 La médiation convient-elle au Christ selon sa nature humaine ?

202

VIE, MORT ET RÉSURRECTION DU CHRIST

Introduction par Marie-Joseph NICOLAS

207

LA VIE DU CHRIST

Q. 27 La sanctification de la Bienheureuse Vierge Marie

211

a. 1 La Bienheureuse Vierge Mère de Dieu a-t-elle été sanctifiée avant sa naissance ?

211

a. 2 La Bienheureuse Vierge a-t-elle sanctifiée avant son animation ?

213

a. 3 Cette sanctification a-t-elle totalement supprimé chez la Bienheureuse Vierge le foyer du péché ?

214

a. 4 Cette sanctification a-t-elle donné à la Bienheureuse Vierge de ne jamais pécher ?

216

a. 5 Cette sanctification a-t-elle procuré à la Bienheureuse Vierge la plénitude de grâces ?

217

a. 6 Est-il propre à la Bienheureuse Vierge d'avoir été ainsi sanctifiée ?

219

Q. 28 La virginité de la Bienheureuse Vierge Marie

221

a. 1 La Mère de Dieu a-t-elle été vierge en concevant le Christ ?

221

a. 2 La Mère de Dieu est-elle demeurée vierge en l'enfantant ?

222

a. 3 La Mère de Dieu est-elle demeurée vierge après l'enfantement ?

224

a. 4 La Mère de Dieu avait-elle fait voeu de virginité ?

226

Q. 29 Les fiançailles de la Mère de Dieu

227

a. 1 Le Christ devait-il naître d'une fiancée ?

227

a. 2 Y eut-il un vrai mariage entre Marie, mère du Seigneur, et Joseph ?

229

Q. 30 L'annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie

230

a. 1 Convenait-il d'annoncer à la Bienheureuse Vierge ce qui allait se faire en elle ?

230

a. 2 Qui devait faire cette annonce ?

231

a. 3 De quelle manière l'Annonciation devait-elle se faire ?

233

a. 4 Dans quel ordre s'est accompli l'Annonciation ?

234

Q. 31 La matière à partir de laquelle fut conçu le corps du Sauveur

235

a. 1 La chair du Christ a-t-elle été prise d'Adam ?

235

a. 2 La chair du Christ a-t-elle été prise de David ?

236

a. 3 La généalogie du Christ d'après les évangiles

237

a. 4 Convenait-il que le Christ naisse d'une femme ?

240

a. 5 Le corps du Christ a-t-il été formé du sang le plus pur de la Vierge ?

241

a. 6 La chair du Christ a-t-elle existé chez les anciens patriarches selon un élément déterminé ?

243

a. 7 La chair du Christ, chez les patriarches, fut-elle sujette au péché ?

244

a. 8 Le Christ a-t-il payé la dîme comme étant présent dans son aïeul Abraham ?

244

Q. 32 Le principe actif de la conception du Christ

246

a. 1 Le Saint-Esprit a-t-il été le principe actif de la conception du Christ ?

246

a. 2 Peut-on dire que le Christ a été conçu du Saint-Esprit ?

247

a. 3 Peut-on dire que le Saint-Esprit est père du Christ selon la chair ?

248

a. 4 La Bienheureuse Vierge a-t-elle eu un rôle actif dans la conception du Christ ?

249

Q. 33 Le mode et l'ordre de la conception du Christ

251

a. 1 Le corps du Christ a-t-il été formé au premier instant de sa conception ?

251

a. 2 Le corps du Christ a-t-il été animé dès le premier instant de sa conception ?

252

a. 3 Le corps du Christ a-t-il été assumé par le Verbe dès le premier instant de sa conception ?

253

a. 4 La conception du Christ a-t-elle été naturelle ou surnaturelle ?

254

Q. 34 La perfection du Christ dès sa conception

255

a. 1 Au premier instant de sa conception, le Christ a-t-il été sanctifié par la grâce ?

255

a. 2 Au premier instant de sa conception, le Christ a-t-il eu l'usage de son libre arbitre ?

256

a. 3 Au premier instant de sa conception, le Christ a-t-il pu mériter ?

257

a. 4 Le Christ a-t-il pleinement joui de la vision béatifique au premier instant de sa conception ?

258

Q. 35 La naissance du Christ

260

a. 1 La naissance appartient-elle à la nature ou à la personne ?

260

a. 2 Faut-il attribuer au Christ une autre naissance que sa naissance éternelle ?

261

a. 3 La Bienheureuse Vierge est-elle la mère du Christ selon sa naissance temporelle ?

262

a. 4 La Bienheureuse Vierge doit-elle être appelée Mère de Dieu ?

263

a. 5 Le Christ est-il Fils de Dieu le Père et de la Vierge-Mère selon deux filiations ?

264

a. 6 Le mode de naissance du Christ

266

a. 7 Le lieu de la naissance du Christ

267

a. 8 L'époque de la naissance du Christ

268

Q. 36 La manifestation du Christ à la naissance

269

a. 1 La naissance du Christ devait-elle être manifestée à tous ?

269

a. 2 La naissance du Christ devait-elle être manifestée à quelques-uns ?

270

a. 3 A qui la naissance du Christ devait-elle être manifestée ?

271

a. 4 Le Christ devait-il se manifester lui-même ou par d'autres ?

272

a. 5 Par quels autres moyens le Christ aurait-il dû se manifester ?

273

a. 6 L'ordre de ces manifestations

274

a. 7 L'étoile par laquelle la naissance du Christ fut manifestée

275

a. 8 L'adoration des mages

277

Q. 37 Les prescriptions légales observées au sujet de jésus enfant

278

a. 1 La circoncision du Christ

278

a. 2 L'imposition du nom de Jésus

279

a. 3 L'oblation de Jésus au Temple

280

a. 4 La purification de la Mère de Dieu

282

Q. 38 Le baptême de Jean

283

a. 1 Convenait-il à Jean de baptiser ?

283

a. 2 Le baptême de jean venait-il de Dieu ?

284

a. 3 Le baptême de Jean conférait-il la grâce ?

285

a. 4 D'autres que le Christ devaient-ils recevoir le baptême de Jean ?

286

a. 5 Ce baptême devait-il cesser après avoir été reçu par le Christ ?

286

a. 6 Ceux qui avaient reçu le baptême de Jean devaient-ils recevoir ensuite le baptême institué par le Christ ?

287

Q. 39 Le baptême reçu par le Christ

289

a. 1 Le Christ devait-il être baptisé ?

289

a. 2 Le Christ devait-il être baptisé du baptême de Jean ?

290

a. 3 L'âge auquel le Christ reçut le baptême

290

a. 4 Le lieu de baptême du Christ

291

a. 5 « Les cieux se sont ouverts »

292

a. 6 L'apparition du Saint-Esprit sous forme de colombe

294

a. 7 Cette colombe fut-elle un véritable animal ?

295

a. 8 Le témoignage de la voix du Père

296

Q. 40 Le genre de vie du Christ

298

a. 1 Le Christ devait-il mener la vie solitaire, ou bien vivre parmi les hommes ? 298

a. 2 Le Christ devait-il mener une vie austère ?

299

a. 3 Le Christ devait-il vivre en ce monde en étant méprisé, ou bien riche et honoré ?

301

a. 4 Le Christ devait-il vivre selon la loi ?

302

Q. 41 La tentation du Christ

303

a. 1 Était-il convenable que le Christ fût tenté ?

303

a. 2 Le lieu de la tentation

304

a. 3 Le moment de la tentation

305

a. 4 Le genre et l'ordre des tentations

306

Q. 42 L'enseignement du Christ

309

a. 1 Le Christ devait-il prêcher aux Juifs seulement ou bien aux païens aussi ?

309

a. 2 Dans sa prédication, le Christ aurait-il dû éviter de heurter les Juifs ?

310

a. 3 Le Christ devait-il enseigner en public ou secrètement ?

311

a. 4 Le Christ devait-il enseigner seulement par la parole, ou aussi par l'écrit ?

313

LES MIRACLES DU CHRIST

Q. 43 Les miracles du Christ dans leur ensemble

315

a. 1 Le Christ devait-il faire des miracles ?

315

a. 2 Le Christ a-t-il fait des miracles par une vertu divine ?

316

a. 3 A quel moment le Christ a-t-il commencé de faire des miracles ?

317

a. 4 Les miracles du Christ ont-ils suffisamment montré sa divinité ?

317

Q. 44 Les diverses catégories de miracles du Christ

320

a. 1 Les miracles opérés par le Christ sur les substances spirituelles

320

a. 2 Les miracles opérés par le Christ sur les corps célestes

322

a. 3 Les miracles accomplis par le Christ sur les hommes

324

a. 4 Les miracles accomplis par le Christ sur des créatures dépourvues de raison

326

Q. 45 La transfiguration du Christ

328

a. 1 Convenait-il que le Christ soit transfiguré ?

328

a. 2 La lumière de la Transfiguration était-elle la lumière de gloire ?

329

a. 3 Les témoins de la Transfiguration

330

a. 4 Le témoignage de la voix du Père

331

Q. 46 La passion du Christ

333

a. 1 Était-il nécessaire que le Christ souffrît pour délivrer les hommes ?

333

a. 2 Y avait-il une autre manière possible de délivrer les hommes ?

334

a. 3 Cette manière de délivrer les hommes était-elle la plus appropriée ?

335

a. 4 Convenait-il que le Christ souffre sur la croix ?

337

a. 5 Le caractère universel de la Passion

338

a. 6 La douleur que le Christ a endurée dans sa passion fut-elle la plus grande ?

339

a. 7 Toute l'âme du Christ a-t-elle souffert dans sa passion ?

341

a. 8 Sa passion a-t-elle empêché le Christ d'éprouver la joie béatifique ?

343

a. 9 Le temps de la Passion

343

a. 10 Le lieu de la Passion

345

a. 11 Convenait-il que le Christ soit crucifié avec des bandits ?

346

a. 12 La passion du Christ doit-elle être attribuée à sa divinité ?

347

Q. 47 La cause efficiente de la Passion

349

a. 1 Le Christ a-t-il été mis à mort par autrui ou par lui-même

349

a. 2 Pour quel motif le Christ s'est-il livré à la Passion ?

350

a. 3 Est-ce le Père qui a livré le Christ à la Passion ?

351

a. 4 Convenait-il que le Christ souffre de la part des païens ?

352

a. 5 Les meurtriers du Christ l'ont-ils connu ?

353

a. 6 Le péché des meurtriers du Christ

354

Q. 48 La manière dont la passion du Christ a produit ses effets

355

a. 1 La passion du Christ a-t-elle causé notre salut par mode de mérite ?

355

a. 2 La passion du Christ a-t-elle causé notre salut par mode de satisfaction ?

356

a. 3 La passion du Christ a-t-elle causé notre salut par mode de sacrifice ?

357

a. 4 La passion du Christ a-t-elle causé notre salut par mode de rachat ?

358

a. 5 Est-il propre au Christ d'être le Rédempteur ?

360

a. 6 La passion du Christ a-t-elle produit les effets de notre salut par mode d'efficience ?

360

Q. 49 Les effets de la passion du Christ

362

a. 1 Par la passion du Christ sommes-nous délivrés du péché ?

362

a. 2 Par la passion du Christ sommes-nous délivrés de la puissance du démon ? 363

a. 3 Par la passion du Christ sommes-nous délivrés de l'obligation du châtiment ?

364

a. 4 Par la passion du Christ sommes-nous réconciliés avec Dieu ?

365

a. 5 Par la passion du Christ, la porte du ciel nous a-t-elle été ouverte ?

365

a. 6 Est-ce par la passion que le Christ a obtenu son exaltation dans la gloire ?

366

Q. 50 La mort du Christ

368

a. 1 Convenait-il au Christ de mourir ?

368

a. 2 Par la mort du Christ, sa divinité a-t-elle été séparée de sa chair ?

369

a. 3 A la mort du Christ, la divinité a-t-elle été séparée de son âme ?

370

a. 4 Durant les trois jours de sa mort, le Christ est-il resté homme ?

371

a. 5 Y avait-il identité numérique entre son corps mort et son corps vivant ?

372

a. 6 La mort du Christ a-t-elle contribué à notre salut ?

373

Q. 51 L'ensevelissement du Christ

374

a. 1 Convenait-il au Christ d'être enseveli ?

374

a. 2 Le mode de l'ensevelissement du Christ

375

a. 3 Dans le sépulcre, le corps du Christ s'est-il décomposé ?

376

a. 4 Combien de temps le Christ est-il resté dans le sépulcre ?

377

Q. 52 La descente du Christ aux enfers

378

a. 1 Convenait-il au Christ de descendre aux enfers ?

378

a. 2 En quel enfer le Christ est-il descendu ?

379

a. 3 Le Christ a-t-il été tout entier dans les enfers ?

381

a. 4 Le Christ a-t-il séjourné quelque temps dans les enfers ?

381

a. 5 Le Christ a-t-il délivré des enfers les saints patriarches ?

382

a. 6 Le Christ a-t-il délivré de l'enfer des damnés ?

383

a. 7 Le Christ a-t-il délivré les enfants morts avec le seul péché originel ?

384

a. 8 Par sa descente aux enfers, le Christ a-t-il libéré les hommes du purgatoire ?

385

L'EXALTATION DU CHRIST, SA RÉSURRECTION

Q. 53 La résurrection du Christ en elle-même

387

a. 1 La nécessité de la Résurrection

387

a. 2 La résurrection du Christ au troisième jour

388

a. 3 Dans quel ordre s'est accomplie la résurrection du Christ ?

390

a. 4 La cause de la résurrection du Christ

391

Q. 54 Les qualités du Christ ressuscité

392

a. 1 Après la résurrection, le Christ a-t-il eu un corps véritable ?

392

a. 2 Le corps du Christ ressuscité était-il glorieux ?

393

a. 3 Le Christ est-il ressuscité avec l'intégrité de son corps ?

395

a. 4 Les cicatrices que l'on voyait sur le corps du Ressuscité

396

Q. 55 La manifestation de la Résurrection

397

a. 1 La résurrection du Christ devait-elle être manifestée à tous ?

397

a. 2 Aurait-il convenu que le Christ ressuscite à la vue de ses disciples ?

398

a. 3 Après sa résurrection, le Christ aurait-il dû continuer à vivre avec ses disciples ?

399

a. 4 Convenait-il que le Christ apparaisse à ses disciples sous un autre visage ?

401

a. 5 Le Christ devait-il manifester la réalité de sa résurrection par des preuves ?

402

a. 6 Les preuves apportées par le Christ ont-elles suffisamment manifesté la réalité de sa résurrection ?

403

Q. 56 La causalité de la résurrection du Christ

406

a. 1 La résurrection du Christ est-elle la cause de notre résurrection ?

406

a. 2 La résurrection du Christ est-elle la cause de notre justification ?

408

Q. 57 L'ascension du Christ

409

a. 1 Convenait-il que le Christ monte au ciel ?

409

a. 2 Selon quelle nature convenait-il au Christ de monter au ciel ?

411

a. 3 Le Christ est-il monté au ciel par sa propre puissance ?

412

a. 4 Le Christ est-il monté au-dessus de tous les cieux corporels ?

413

a. 5 Le corps du Christ est-il monté au-dessus de toutes les créatures spirituelles ?

414

a. 6 Les effets de l'Ascension

415

Q. 58 La session du Christ à la droite du Père

416

a. 1 Convient-il que le Christ siège à la droite du Père ?

416

a. 2 Siéger à la droite du Père convient-il au Christ en tant que Dieu ?

417

a. 3 Siéger à la droite du Père convient-il au Christ en tant qu'homme ?

418

a. 4 Siéger à la droite du Père est-il propre au Christ ?

419

Q. 59 Le pouvoir judiciaire du Christ

420

a. 1 Le pouvoir judiciaire doit-il être attribué au Christ ?

420

a. 2 Le pouvoir judiciaire convient-il au Christ en tant qu'homme ?

421

a. 3 Le Christ a-t-il obtenu le pouvoir judiciaire par ses mérites ?

423

a. 4 Le pouvoir judiciaire du Christ est-il universel par rapport à toutes les affaires humaines ?

423

a. 5 Outre le jugement que le Christ exerce dans le temps présent, faut-il attendre qu'il exerce un autre jugement universel dans les temps à venir ?

424

a. 6 Le pouvoir judiciaire du Christ s'étend-il même aux anges ?

426

Deuxième section

LES SACREMENTS DE LA FOI

Introduction par Aimon-Marie ROGUET

431

Q. 60 L'essence du sacrement

433

a. 1 Le sacrement entre-t-il dans le genre du signe ?

433

a. 2 Tout signe d'une réalité sacrée est-il un sacrement ?

434

a. 3 Le sacrement est-il signe d'une réalité unique ou de plusieurs ?

435

a. 4 Le signe sacramentel est-il une chose sensible ?

436

a. 5 Le signe sacramentel requiert-il une chose sensible déterminée ?

436

a. 6 Le sacrement requiert-il une signification opérée par des paroles ?

438

a. 7 Les sacrements requièrent-ils des paroles déterminées ?

439

a. 8 Peut-on ajouter ou enlever quelque chose à ces paroles ?

440

Q. 61 La nécessité des sacrements

442

a. 1 Les sacrements sont-ils nécessaires au salut de l'homme ?

442

a. 2 Les sacrements étaient-ils nécessaires dans l'état qui a précédé le péché ?

443

a. 3 Les sacrements étaient-ils nécessaires dans l'état qui a suivi le péché ?

444

a. 4 Les sacrements étaient-ils nécessaires après la venue du Christ ?

445

Q. 62 L'effet principal des sacrements qui est la grâce

446

a. 1 Les sacrements de la loi nouvelle sont-ils cause de la grâce ?

446

a. 2 La grâce sacramentelle ajoute-t-elle quelque chose à la grâce des vertus et des dons?

447

a. 3 Les sacrements contiennent-ils la grâce ?

448

a. 4 Y a-t-il dans les sacrements une vertu pour causer la grâce ?

449

a. 5 Cette vertu des sacrements découle-t-elle de la passion du Christ ?

450

a. 6 Les sacrements de l'ancienne loi causaient-ils la grâce ?

451

Q. 63 L'effet second des sacrements qui est le caractère

453

a. 1 Les sacrements produisent-ils dans l'âme un caractère ?

453

a. 2 Quelle est l'essence de ce caractère ?

454

a. 3 De qui est-il l'empreinte ?

455

a. 4 Quel est le sujet dans lequel réside le caractère ?

456

a. 5 Le caractère est-il indélébile ?

457

a. 6 Tous les sacrements impriment-ils un caractère ?

458

Q. 64 La cause des sacrements

460

a. 1 Dieu est-il seul à réaliser l'effet intérieur du sacrement ?

460

a. 2 L'institution des sacrements a-t-elle Dieu seul pour auteur ?

461

a. 3 Le pouvoir du Christ sur les sacrements

462

a. 4 Le Christ pouvait-il communiquer à d'autres son pouvoir sur les sacrements ?

463

a. 5 Les mauvais peuvent-ils avoir un pouvoir ministériel sur les sacrements ?

464

a. 6 Les mauvais pèchent-ils en administrant les sacrements ?

465

a. 7 Les anges peuvent-ils être ministres des sacrements ?

466

a. 8 L'intention du ministre est-elle requise dans les sacrements ?

467

a. 9 Une foi droite est-elle requise au point qu'un infidèle ne puisse donner les sacrements ?

468

a. 10 L'intention droite est-elle requise ?

470

Q. 65 Le nombre des sacrements

471

a. 1 Y a-t-il sept sacrements ?

471

a. 2 L'ordre réciproque des sacrements

474

a. 3 La hiérarchie des sacrements

474

a. 4 Les sacrements sont-ils tous nécessaires au salut ?

476

LE BAPTÊME

Introduction par Pierre-Thomas CAMELOT

479

LE BAPTÊME

Q. 66 La nature du sacrement de baptême

480

a. 1 Qu'est-ce que le baptême ? Est-ce une ablution ?

480

a. 2 L'institution de ce sacrement

482

a. 3 L'eau est-elle la matière propre du baptême ?

483

a. 4 Faut-il de l'eau pure ?

484

a. 5 La forme : « Moi, je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit », convient-elle à ce sacrement ?

485

a. 6 Peut-on baptiser sous cette forme : « Je te baptise au nom du Christ » ?

487

a. 7 L'immersion est-elle nécessaire au baptême ?

488

a. 8 Faut-il une triple immersion ?

489

a. 9 Le baptême peut-il être réitéré ?

490

a. 10 La liturgie du baptême

491

a. 11 Les différentes sortes de baptême

493

a. 12 Comparaison entre ces baptêmes

493

Q. 67 Les ministres du baptême

495

a. 1 Est-ce au diacre qu'il appartient de baptiser ?

495

a. 2 Est-ce au prêtre ou seulement à l'évêque qu'il appartient de baptiser ?

496

a. 3 Un laïc peut-il conférer le baptême ?

497

a. 4 Une femme peut-elle baptiser ?

497

a. 5 Un non-baptisé peut-il conférer le baptême ?

498

a. 6 Plusieurs ministres peuvent-ils baptiser en même temps un seul et même sujet ?

499

a. 7 Est-il nécessaire que quelqu'un reçoive le baptisé au sortir des fonts ?

500

a. 8 Son parrain est-il tenu d'instruire le baptisé ?

501

Q. 68 Ceux qui reçoivent le baptême

502

a. 1 Tous les hommes sont-ils tenus de recevoir le baptême ?

502

a. 2 Peut-on être sauvé sans le baptême ?

503

a. 3 Le baptême doit-il être retardé ?

504

a. 4 Faut-il baptiser les pécheurs ?

505

a. 5 Faut-il imposer des oeuvres satisfactoires aux pécheurs qu'on a baptisés ?

506

a. 6 La confession des péchés est-elle requise ?

507

a. 7 L'intention est-elle requise chez le baptisé ?

508

a. 8 La foi est-elle requise chez le baptisé ?

508

a. 9 Faut-il baptiser les enfants ?

509

a. 10 Faut-il baptiser les enfants des Juifs malgré leurs parents ?

511

a. 11 Peut-on baptiser les enfants qui sont encore dans le sein de leur mère ?

511

a. 12 Faut-il baptiser les fous et les déments ?

512

Q. 69 Les effets du baptême

514

a. 1 Le baptême enlève-t-il tous les péchés ?

514

a. 2 Le baptême délivre-t-il de toute peine ?

515

a. 3 Le baptême enlève-t-il les maux de cette vie ?

515

a. 4 Le baptême confère-t-il à l'homme la grâce et les vertus ?

517

a. 5 Les effets des vertus conférées par le baptême

517

a. 6 Même les petits enfants reçoivent-ils au baptême la grâce et les vertus ?

518

a. 7 Le baptême ouvre-t-il aux baptisés la porte du royaume des cieux ?

519

a. 8 Le baptême produit-il un effet égal chez tous les baptisés ?

520

a. 9 La « fiction » empêche-t-elle l'effet du baptême ?

521

a. 10 Quand la fiction disparaît, le baptême obtient-il son effet ?

522

Q. 70 La circoncision

523

a. 1 La circoncision a-t-elle préparé et préfiguré le baptême ?

523

a. 2 L'institution de la circoncision

524

a. 3 Le rite de la circoncision

525

a. 4 L'effet de la circoncision

526

Q. 71 Le catéchisme et l'exorcisme

528

a. 1 Le catéchisme doit-il précéder le baptême ?

528

a. 2 L'exorcisme doit-il précéder le baptême ?

528

a. 3 Ce qui se fait dans l'exorcisme a-t-il une efficacité ou seulement valeur de signe ?

529

a. 4 Est-ce le prêtre qui doit catéchiser et exorciser les candidats au baptême ?

530

LA CONFIRMATION

Introduction par Pierre-Thomas CAMELOT

535

Q. 72 Le sacrement de confirmation

537

a. 1 La confirmation est-elle un sacrement ?

537

a. 2 La matière de la confirmation

538

a. 3 Est-il nécessaire au sacrement que le chrême ait été consacré par l'évêque ?

540

a. 4 La forme de la confirmation

541

a. 5 La confirmation imprime-t-elle un caractère ?

542

a. 6 Le caractère de la confirmation suppose-t-il le caractère baptismal ?

543

a. 7 La confirmation confère-t-elle la grâce ?

543

a. 8 A qui convient-il de recevoir ce sacrement ?

544

a. 9 Sur quelle partie du corps ce sacrement doit-il être administré ?

546

a. 10 Faut-il quelqu'un pour tenir le confirmand ?

546

a. 11 Ce sacrement est-il donné seulement par l'évêque ?

547

a. 12 Le rite de la confirmation

548

L'EUCHARISTIE

Introduction par Albert RAULIN

553

L'EUCHARISTIE

Q. 73 Le sacrement d'eucharistie, en tant que tel

555

a. 1 L'eucharistie est-elle un sacrement ?

555

a. 2 L'eucharistie est-elle un seul sacrement ou plusieurs ?

557

a. 3 Ce sacrement est-il nécessaire au salut ?

557

a. 4 Convient-il que ce sacrement soit désigné par plusieurs noms ?

559

a. 5 Ce sacrement a-t-il été judicieusement institué ?

559

a. 6 L'agneau pascal fut-il la principale figure de ce sacrement ?

561

Q. 74 Ce qui détermine la matière de l'eucharistie

562

a. 1 La matière de ce sacrement est-elle le pain et le vin ?

562

a. 2 Une quantité déterminée de pain et de vin est-elle requise à la matière de ce sacrement ?

563

a. 3 Le pain de froment est-il requis à la matière de ce sacrement ?

564

a. 4 Ce sacrement doit-être fait avec du pain azyme ?

565

a. 5 Le vin de la vigne est-il la matière propre de ce sacrement ?

567

a. 6 Faut-il mêler de l'eau au vin ?

568

a. 7 Le mélange d'eau avec le vin est-il nécessaire à ce sacrement ?

568

a. 8 La quantité d'eau à mettre

569

Q. 75 La conversion du pain et du vin au corps et au sang du Christ

571

a. 1 Le corps du Christ est-il dans ce sacrement en vérité, ou seulement en figure ou comme dans un signe ?

571

a. 2 La substance du pain et du vin subsiste-t-elle dans ce sacrement après la consécration ?

573

a. 3 La substance du pain, après la consécration de ce sacrement, est-elle anéantie, ou se résout-elle en une matière antérieure ?

574

a. 4 Le pain peut-il être converti au corps du Christ ?

575

a. 5 Les accidents du pain et du vin subsistent-ils dans ce sacrement ?

577

a. 6 Après la consécration, la forme substantielle du pain subsiste-t-elle dans ce sacrement ?

578

a. 7 Cette conversion se fait-elle instantanément ?

579

a. 8 Cette proposition est-elle vraie : « A partir du pain devient le corps du Christ »?

580

Q. 76 Le mode d'existence du Christ dans ce sacrement

583

a. 1 Le Christ tout entier est-il contenu dans ce sacrement ?

583

a. 2 Le Christ est-il tout entier dans chacune des deux espèces ?

584

a. 3 Le Christ est-il tout entier sous chaque partie des espèces ?

585

a. 4 Les dimensions du corps du Christ sont-elles tout entières dans ce sacrement ?

586

a. 5 Le corps du Christ est-il dans ce sacrement comme dans un lieu ?

587

a. 6 Le corps du Christ est-il déplacé lorsque l'on déplace l'hostie ou la coupe après la consécration ?

588

a. 7 Le corps du Christ, tel qu'il est dans ce sacrement, peut-il être vu par un oeil au moins glorifié ?

589

a. 8 Le vrai corps du Christ subsiste-t-il dans ce sacrement quand il apparaît miraculeusement sous l'apparence d'un enfant ou d'un morceau de chair ?

590

Q. 77 Les accidents qui subsistent dans ce sacrement

592

a. 1 Les accidents qui subsistent sont-ils privés de sujet ?

592

a. 2 La quantité est-elle le sujet des autres accidents ?

594

a. 3 Ces accidents peuvent-ils modifier un corps extérieur ?

595

a. 4 Ces accidents peuvent-ils se dissoudre ?

596

a. 5 Ces accidents peuvent-ils engendrer une autre réalité ?

597

a. 6 Les accidents peuvent-ils nourrir ?

599

a. 7 La fraction du pain consacré

600

a. 8 Peut-on mélanger un liquide au vin consacré ?

601

Q. 78 La forme de ce sacrement

603

a. 1 Quelle est la forme de ce sacrement ?

603

a. 2 La forme de la consécration du pain est-elle appropriée ?

605

a. 3 La forme de la consécration du sang est-elle appropriée ?

606

a. 4 La vertu de ces deux formes

609

a. 5 La vérité de ces paroles

610

a. 6 Les relations entre les deux formes

611

Q. 79 Les effets de ce sacrement

612

a. 1 Ce sacrement confère-t-il la grâce ?

612

a. 2 L'effet de ce sacrement est-il l'obtention de la gloire ?

614

a. 3 L'effet de ce sacrement est-il la rémission du péché mortel ?

615

a. 4 Le péché véniel est-il remis par ce sacrement ?

616

a. 5 Toute la peine du péché est-elle remise par ce sacrement ?

617

a. 6 Ce sacrement préserve-t-il des péchés futurs ?

618

a. 7 Ce sacrement profite-t-il à d'autres qu'à ceux qui le consomment ?

619

a. 8 Ce qui empêche l'effet de ce sacrement

620

Q. 80 L'usage ou manducation de ce sacrement, en général

622

a. 1 Y a-t-il deux manières de manger ce sacrement : sacramentellement et spirituellement ?

622

a. 2 Manger spirituellement ce sacrement convient-il seulement à l'homme ?

623

a. 3 Manger le Christ sacramentellement convient-il seulement à l'homme juste ?

624

a. 4 Le pécheur commet-il un péché en mangeant sacramentellement le corps du Christ ?

626

a. 5 La gravité de ce péché

627

a. 6 Doit-on repousser le pécheur qui vient à ce sacrement ?

629

a. 7 La pollution nocturne empêche-t-elle de recevoir ce sacrement ?

630

a. 8 Ce sacrement doit-il être reçu seulement par ceux qui sont à jeun ?

633

a. 9 Doit-on proposer ce sacrement à ceux qui n'ont pas l'usage de la raison ?

635

a. 10 Faut-il recevoir ce sacrement quotidiennement ?

635

a. 11 Est-il permis de s'abstenir totalement de la communion ?

637

a. 12 Est-il permis de recevoir le corps du Christ sans recevoir son sang ?

638

Q. 81 Comment le Christ a usé de ce sacrement dans sa première institution

639

a. 1 Le Christ a-t-il consommé son corps et son sang ?

639

a. 2 Le Christ a-t-il donné son corps à Judas ?

640

a. 3 Quel corps le Christ a-t-il consommé et donné : passible, ou impassible ?

641

a. 4 En quel état se serait trouvé le Christ dans ce sacrement, si celui-ci avait été conservé ou consacré pendant les trois jours où il était mort ?

642

Q. 82 Le ministre de ce sacrement

644

a. 1 Consacrer ce sacrement est-il le propre du prêtre ?

644

a. 2 Plusieurs prêtres peuvent-ils consacrer ensemble la même hostie ?

645

a. 3 La dispensation de ce sacrement appartient-elle au seul prêtre ?

646

a. 4 Est-il permis au prêtre qui consacre de s'abstenir de communier ?

647

a. 5 Un prêtre pécheur peut-il consacrer l'eucharistie ?

648

a. 6 La messe d'un mauvais prêtre a-t-elle moins de valeur que la messe d'un bon prêtre ?

649

a. 7 Les hérétiques, les schismatiques et les excommuniés peuvent-ils consacrer ce sacrement?

650

a. 8 Un prêtre dégradé peut-il consacrer ce sacrement ?

651

a. 9 Ceux qui reçoivent la communion donnée par de tels prêtres commettent-ils un péché ?

651

a. 10 Est-il permis à un prêtre de s'abstenir totalement de célébrer ?

652

Q. 83 Le rite de ce sacrement

654

a. 1 Dans la célébration de ce mystère, le Christ est-il immolé ?

654

a. 2 Le temps de la célébration

655

a. 3 Le lieu et tout l'apparat de cette célébration

657

a. 4 Les paroles que l'on dit en célébrant ce mystère

660

a. 5 Les actions qui accompagnent la célébration de ce mystère

664

a. 6 Les défauts qui se rencontrent dans la célébration de ce sacrement

668

LA PÉNITENCE

Introduction par Jean-Louis BauGuÈs

673

LA PÉNITENCE

Q. 84 La pénitence en tant que sacrement

677

a. 1 La pénitence est-elle un sacrement ?

677

a. 2 La matière propre de ce sacrement

678

a. 3 La forme de ce sacrement

679

a. 4 L'imposition des mains est-elle requise au sacrement ?

681

a. 5 Ce sacrement est-il nécessaire au salut ?

682

a. 6 Les rapports de la pénitence avec les autres sacrements

683

a. 7 L'institution de ce sacrement

684

a. 8 La durée de la pénitence

686

a. 9 La pénitence doit-elle être continuelle ?

687

a. 10 Le sacrement de pénitence peut-il être renouvelé ?

688

Q. 85 La vertu de pénitence

690

a. 1 La pénitence est-elle une vertu ?

690

a. 2 La pénitence est-elle une vertu spéciale ?

691

a. 3 Sous quelle vertu faut-il ranger la pénitence ?

692

a. 4 Le siège de la vertu de pénitence

693

a. 5 La cause de la pénitence

694

a. 6 La place de la pénitence parmi les autres vertus

695

Q. 86 L'effet de la pénitence quant à la rémission des péchés mortels

696

a. 1 Tous les péchés mortels sont-ils enlevés par la pénitence ?

696

a. 2 Les péchés mortels peuvent-ils être remis ?

697

a. 3 Par la pénitence, les péchés peuvent-ils être remis l'un sans l'autre ?

698

a. 4 La pénitence enlève-t-elle la faute en laissant subsister la dette de peine ?

700

a. 5 La pénitence laisse-t-elle subsister des restes de péché ?

701

a. 6 La pénitence enlève-t-elle le péché en tant qu'elle est vertu, ou en tant qu'elle est sacrement ?

702

Q. 87 La rémission des péchés véniels

703

a. 1 Le péché véniel peut-il être remis sans la pénitence ?

703

a. 2 Le péché véniel peut-il être remis sans infusion de grâce ?

704

a. 3 Les péchés véniels sont-ils remis par l'aspersion de l'eau bénite, et autres pratiques du même genre ?

705

a. 4 Le péché véniel peut-il être remis sans que le péché mortel le soit ?

706

Q. 88 Le retour des péchés remis par la pénitence

707

a. 1 Les péchés remis par la pénitence reviennent-ils du fait d'un péché postérieur ?

707

a. 2 Est-ce l'ingratitude qui ramène les péchés déjà pardonnés, et plus spécialement selon certains péchés ?

709

a. 3 Les péchés reviennent-ils avec un égal degré de culpabilité ?

710

a. 4 Cette ingratitude, qui ramène les péchés, est-elle un péché spécial ?

711

Q. 89 La reviviscence des vertus par la pénitence

712

a. 1 Par la pénitence, nos vertus nous sont-elles rendues ?

712

a. 2 Par la pénitence, les vertus nous sont-elles rendues au même degré qu'avant ?

713

a. 3 Par la pénitence l'homme retrouve-t-il la même dignité ?

714

a. 4 Les oeuvres vertueuses sont-elles frappées de mort par le péché qui les a suivies ?

716

a. 5 Les oeuvres frappées de mort par le péché revivent-elles par la pénitence ?

717

a. 6 Les œuvres mortes, c'est-à-dire faites sans la charité, sont-elles vivifiées, elles aussi, par la pénitence ?

717

Q. 90 Les parties de la pénitence en général

719

a. 1 La pénitence a-t-elle des parties ?

719

a. 2 Le nombre des parties de la pénitence

720

a. 3 Nature des parties de la pénitence

721

Index

723